Broder la nature en se regardant soi même, ou alors une série

Ce que j’aime avec la broderie, c’est déjà qu’on peut tout y imaginer, mais surtout ce petit coté mamie près de la cheminée qui se dégage de l’acte en soi. On devient plus zen, on se voit comme de loin, et l’image se construit au fil du fil.

Un commentaire

Réagir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s